Le pissenlit, une mauvaise herbe bienfaitrice

Le pissenlit, une mauvaise herbe bienfaitrice
Réputé pour ses vertus anti-inflammatoires et diurétique, le pissenlit, alias "dent-de-lion", s'utilise depuis l'Antiquité partout dans le monde. Plus précisément, cette plante herbacée tient sa reconnaissance à sa racine et ses feuilles.
 

Les origines du pissenlit

Plante dont les bienfaits ont été vantées dès l'antiquité, le pissenlit s'est développé partout dans le monde, ce qui lui a valu plusieurs appellations successives. Notamment, le Taraxacum, dit "pissenlit" ou "dent-de-lion", fait partie de la famille des Astéracées et pousse à l'état sauvage, dans des champs ou des chemins, dans un climat tempéré et possède de nombreuses propriétés (dépuratif, diurétique...). Autrefois, les fleurs était récoltées pour la préparation d'un vin fortifiant, dédié aux malades et aux convalescents, mais ses bienfaits reconnus sont désormais bien plus larges.
 

Les bienfaits du pissenlit

Autrefois utilisé pour les maladies du rein, puis pour les problèmes de vésicule biliaire, la fièvre, la rétention d'eau ou les rhumatisme, le rôle du pissenlit sur le plan médical s'est vu croissant.
De par des propriétés anti-inflammatoires et diurétique, ce puissant tonique offre des bienfaits qui varient suivant son utilisation.
  • Lorsqu'il est utilisé en interne, le pissenlit agit contre les problèmes de foie et de vésicule biliaire. Ses vertus dépuratives lui valent, en outre, d'être préconisé en cas de souci de digestion, d'excès de cholestérol ou même d'insuffisance urinaire.
  • En externe, le pissenlit s'applique pour régler les problèmes de maladies de la peau, y compris les verrues ou les cors par exemple.
  • Les racines du pissenlit sont préconisées pour ses propriétés dites "cholagogues", pour favoriser l'évacuation de la bile vers l'intestin.
  • Ses feuilles, riches en minéraux et vitamines, sont reconnues notamment pour leur effet cholérétique (insuffisance biliaire).
La récolte a lieu entre mi-avril et mi-mai, ainsi qu'en automne.
 

Les précautions à prendre avec l’usage du pissenlit

S'il apparaît simple de cueillir des pissenlits, l'exercice requiert quelques précautions d'usage. Tout d'abord, il est proscrit de cueillir des pissenlits ayant fait l'objet d'un traitement spécifique (insecticide, herbicide, fongicide...). Il en est de même pour les plantes poussant en bord de route et exposées à une pollution beaucoup trop importante.
Par ailleurs, l'usage de cette plante ne se substitue en aucun cas à un traitement requis pour certains troubles médicaux. Il est donc plus que conseillé de consulter un professionnel de santé au préalable.
Enfin, le pissenlit peut faire l'objet de contre-indications ou d'effets indésirables. Assurez-vous donc de ne pas être allergique aux plantes de la familles des Astéracées (marguerites, chicorée...). De manière plus ponctuelle, il arrive que le latex de ses tiges cause une allergie cutanée.
 

Les recherches actuelles sur le pissenlit

Les vertus du pissenlit sont reconnues par différentes institutions de santé. En l'occurrence, la Commission E souligne les effets de la plante et, plus particulièrement de ses feuilles, pour la perte d'appétit et les troubles digestifs. De son côté, l'ESCOP considère ses qualités concernant la stimulation des fonctions biliaires et hépatiques. Pour autant, les recherches restent très limitées quant aux effets du pissenlit sur l'être humain. D'après une synthèse réalisée en 2006, différentes données ont permis de conférer, par ailleurs, des vertus antioxydantes, antidiabétiques et anticancer au pissenlit.
Les informations contenues sur notre site ne sont pas destinées à remplacer l'avis d'un médecin ou d'un praticien du domaine de la santé. Elles sont données à titre purement informatif, aucun diagnostic ou prescription médicale n'est proposée.

Ajouter un commentaire